Voler aux USA

Un pilote d’Air Campus Troyes ayant volé aux USA a voulu raconter son expérience aéronautique pour ceux désirant s’y rendre plus tard : 

Parti début Juin pour un stage à Chicago de Juin à Septembre 2018, j’ai voulu exposer mon expérience de vol aux Etats Unis, ainsi que les différences/difficultés que j’ai pu rencontrer.

Pour convertir votre licence PPL EASA en FAA : 

La première chose à faire est d’aller sur le site de la FAA dans la rubrique ‘Airmen Certificate’ (https://www.faa.gov/licenses_certificates/airmen_certification/foreign_license_verification/) et cliquer sur l’onglet ‘Foreign License Verification’. 

Téléchargez ce document et remplissez le (Quelques subtilités, les dates mois/jour,…)

Tout en bas de ce papier que vous aurez rempli, il y a une adresse ou un e-mail auquel renvoyer ce document avec certains papiers requis. (pour moi, c’était mais elle a peut être changée)

J’ai personnellement envoyé ce document par e-mail. Assurez vous qu’ils aient bien reçu ce document et qu’ils vous répondent donc. La réponse que j’avais reçu était :

Thank you for the application to verify your foreign license. 

Please note that the average processing time is between forty-five to ninety days.  This time frame will vary depending on when your verification is received from your aviation authority, if the information is correct, and how many airmen are currently pending ahead of your file. 

Je dis cela parce que j’avais trouvé un e-mail sur Internet qui n’était pas le bon, et je n’avais pas eu d’accusé de réception de mon e-mail. 

Seconde étape, attendre entre 1 et 3 mois. Personnellement, j’ai attendu 2 mois et demi pour recevoir une réponse et avoir ma ‘Verification Letter’, avec mon centre que j’avais inscrit (Une liste des centres FAA est disponible sur leur site). Attention, cette lettre est valide 6 mois… 

Troisième étape, dès que vous serez aux Etats Unis, il vous faut contacter votre centre FAA que vous avez noté sur votre ‘Foreign Licence Vérification Document’ pour prendre rendez vous et faire un peu de paperasse. 

La paperasse peut être évitée en anticipant. Il faut se rendre sur le site iacra.faa.gov en créant un compte avec vos informations. On vous demandera vos qualifications, nombres d’heure de vol en PIC,  SIC,… beaucoup d’informations. On vous demandera aussi votre poids et taille (attention a bien les mettre en lbs et feet..)

Si vous ne le faite pas, vous devrez le remplir pendant votre rendez vous au centre de la FAA. 

Quand je suis arrivé dans le centre FAA pour une ‘authentification’, j’ai présenté mon PPL et mon certificat médical ainsi que les informations du site IACRA. On m’a juste demandé dans quel ‘flying club’ je comptais voler, etc.. C’est plus pour de l’administratif. Après, j’ai entendu que certains se faisaient challenger sur leur niveau d’anglais, personnellement, l’entretien n’a duré que 10 minutes, si on peut appeler cela un entretien. 

Cela fait, j’ai reçu un petit papier imprimé, un PPL ‘provisoire’ valable 3 mois, en attente de la réception de votre licence officielle par la poste. (Cela a prit environ 1 mois et demi pour que je la reçoive aux USA…). 

Entre temps, je pouvais quand meme effectuer des vols avec ce PPL provisoire. 

La quatrième étape consiste à se trouve un ‘flying club’ aux USA. En réalité, ce sont des boites qui louent des avions à des particuliers et qui se chargent de faire voler des gens dessus. 

Je me suis inscrit à Fly There LLC pour effectuer quelques heures aux USA, à KPWK. Beaucoup de disponibilités sur les avions, instructeur très sympa (J’avais eu Jared); comparé à un autre ‘flying club’ sur la plate-forme de KPWK qui me demandait de faire beaucoup d’heures de vol pour être lâché, et que j’avais donc fini par quitter; ils étaient plus là pour faire rentrer de l’argent à vrai dire. 

  

Quelques particularités : ils ont beaucoup de Cessna et de SR20/SR22. Le prix du Cessna que j’avais trouvé était de $145/heure et $65 pour les frais d’instructeurs par heure. Si vous trouvez un instructeur qui vous demande plus de 75$, choisissez une autre boite, vous en trouverez des beaucoup moins chers. 

Cinquième étape, il faut faut effectuer un ‘BFR’ / Bi-annual Flight Review. Vous trouvez beaucoup d’informations sur Internet, et même un livre très sympa que j’ai acheté pour m’entrainer (en gros, il faut connaitre la réglementation FAA qui est un peu différente de celle en Europe; visibilité en SM; on peut survoler des villes très bas avec certains minimas,…)

Pour cela, je vous conseille ce livre ‘Guide to the Flight Review: Complete Preparation for Issuing Or Taking a Flight Review ‘ qui m’a beaucoup aidé; ainsi que celui la, pour en savoir un peu plus sur le vol aux USA en lui même : ‘Voler aux USA’ qui décrit beaucoup plus la partie pratique du vol, les zones que vous pouvez rencontrer aux USA; on ne parle pas de FL en dessous de 18 000 ft; et au dessus de 18 000ft, vous devez être en IFR.

Le BFR est l’équivalent de notre prorogation PPL tous les 2 ans; sauf qu’ici, ils ont l’obligation de vous poser des questions sur la réglementation pour vous rafraichir la mémoire. On ne peut pas échouer à un BFR en soi, il faut juste savoir sa réglementation FAA et tout roule. Sinon l’instructeur vous le rappellera. Mon BFR s’est déroulé en 2 vols sur 2 journées (2h de vol total); notamment pour assimiler le terrain de KPWK qui est assez grand; la phraséologie USA qui diffère un peu d’en France; et faire un ‘aircraft checkout’, ou lâché machine. 

Une fois votre BFR en poche, vous être libre de voler. Vous recevrez votre licence et si vous décidez de voler 4 ou 5 ans plus tard, il suffit juste d’effectuer à nouveau un ‘BFR’. (et de modifier l’adresse USA sur votre licence si vous changez). 

Avant dernier point, aux USA, on utilise beaucoup ForeFlight, essayez de vous y habituer. Pour la petite histoire, j’avais demandé à mon instructeur s’il fallait des cartes papiers, il ma répondu ‘No, just ForeFlight’

Et dernier point; j’ai personnellement trouvé que les ATC Américains parlent certes, vite à la radio mais sont largement compréhensibles, comparé à certains centres en route que j’ai pu contacter en anglais en Espagne par exemple. Vous pouvez vous entrainer sur LiveATC. (et pas besoin de FCL 055 pour votre conversion, mais vivement recommandé tout de même, même si certains point changent entre l’anglais British et l’anglais USA (dot/point; circuit/pattern;…)

Si vous avez plus de questions sur ce que je viens de dire, ou des points que j’ai pus omettre, n’hésitez pas à me contacter pour en discuter : quentin-tabare@live.fr

Indiquez dans l’objet ‘Voler aux USA’. 

Ces informations datent d’Août 2018, il se peut que certaines informations changent au moment ou vous lirez cet article.